Le bilinguisme, une compétence qui a son pesant d’or pour les chercheurs d’emploi

Publié le jeudi 14 janvier 2021

Recherche d'emploi - article

Saviez-vous qu’en étant bilingue, vous pourriez avoir accès à plus d’offres d’emploi et obtenir un meilleur salaire ? Selon Marie Mitsou, conseillère pour le Coin Carrière à l’Université d’Ottawa, un employé bilingue peut gagner de 5 à 20 % plus qu’un employé unilingue. C’est donc un atout indéniable, et ce, à plus d’un titre.

De nos jours, avec la mondialisation et la mobilité de la main-d’œuvre, les employeurs recrutent dans un bassin de travailleurs de plus en plus diversifié et multiculturel, tant au Canada qu’à l’étranger. En tant qu’employé potentiel, mieux vaut prendre une longueur d’avance pour vous démarquer dans ce monde interconnecté. Les entreprises recherchent des gens polyvalents aux compétences multiples, capables de s’adapter à différentes cultures, de résoudre des problèmes et d’effectuer des tâches simultanées – autant de qualités directement liées au bilinguisme.

La capacité de parler une deuxième langue peut donc propulser votre CV sur le dessus de la pile et vous faire obtenir un entretien. Marie Mitsou offre ici de sages conseils aux étudiants et étudiantes qui s’apprêtent à entrer sur le marché du travail, et donne aussi des astuces pour faire en sorte que leur bilinguisme les aide à se démarquer.

1. Comment tirer profit du bilinguisme ?

Vous pourriez, dans vos recherches, privilégier les employeurs qui valorisent ou exigent cette compétence, notamment les administrations gouvernementales, les services municipaux, les établissements d’enseignement, les organismes internationaux, les entreprises de l’industrie touristique et les organisations du secteur de la santé. Ces employeurs sont généralement attirés vers les candidatures multilingues. En fait, les candidats unilingues sont souvent disqualifiés, ce qui limite la concurrence pour les postes clés. Il y a peut-être des possibilités du côté des villes qui souhaitent promouvoir un environnement bilingue. Vous pouvez élargir votre champ de recherche pour inclure ces marchés.

Les étudiants et étudiantes qui ont une certification attestant leur bilinguisme devraient se présenter comme étant bilingues et non seulement comme des personnes apprenant une langue seconde. Il est important de mettre de l’avant ce net avantage, de même que les compétences communicationnelles qui s’y rapportent. Il faut le faire en toute confiance, partout où c’est pertinent : CV, profil LinkedIn, lettre de présentation, plateformes de mise en candidature, entrevues.

Souvenez-vous que les aptitudes en communication sont parmi les compétences les plus appréciées et les plus facilement transférables d’un secteur à un autre. Profitez-en! De plus, soulignez toute expérience d’apprentissage pratique faite dans l’autre langue : c’est une façon convaincante de démontrer votre capacité à travailler dans les deux langues en dehors d’un contexte purement scolaire. Mettez ces expériences en lumière chaque fois que vous en avez l’occasion. Enfin, assurez-vous que vos documents sont disponibles dans les deux langues et, surtout, que la qualité est irréprochable.

2. Quelles sont les ressources offertes aux étudiants et aux étudiantes ?

Il faut d’abord comprendre que le premier point de contact avec un employeur potentiel, c’est votre dossier de candidature – votre CV, votre lettre de motivation, vos profils personnels, etc. Quand vous créez ces documents, veillez à ce que le format et le contenu soient exacts et précis.

Il faut être succinct et garder son objectif en tête. Concentrez-vous sur les expériences et responsabilités qui reflètent vos capacités et qui témoignent de compétences spécifiques et pertinentes. Ne pensez pas qu’aux tâches proprement dites, mais parlez aussi des résultats : soulignez vos réalisations, chiffres à l’appui. Le Coin carrière de l’Université d’Ottawa offre plusieurs ressources incluant une plateforme de clavardage en ligne disponible du lundi au vendredi pour vous appuyer dans votre rédaction. Vous pouvez aussi prendre rendez-vous pour que nous regardions ensemble ces documents et explorer les différentes opportunités de développement.

Pour mieux vous préparer aux entrevues et aux questions épineuses, et pour améliorer vos aptitudes en communication et réduire votre stress à l’approche d’un entretien, nous vous conseillons de vous exercer à l’avance en simulant une rencontre, dans les deux langues officielles. Le Coin carrière peut vous aider en passant en revue avec vous les questions (d’ordre général, comportemental et situationnel) les plus fréquentes. Un membre de notre équipe peut même se prêter au jeu et simuler un entretien d’embauche. D’autres ressources sont également mises à votre disposition en ligne.

3. Est-ce un bon moment pour se lancer? Quelles sont les étapes à suivre ?

Il n’est jamais trop tôt pour guetter les offres intéressantes en consultant la plateforme de réseau social LinkedIn, les banques d’emplois et les sites des entreprises qui vous titillent. Épluchez les sites web et familiarisez-vous avec les employeurs potentiels, les types de postes, leur emplacement, etc. Dressez une liste de cinq à dix emplois de rêve et de 10 à 20 employeurs de rêve. Programmez des alertes et tentez de voir sur LinkedIn si vous connaissez des employés ou si vous avez des relations en commun. Si c’est le cas, n’hésitez pas à communiquer avec eux, ne serait-ce que pour demander quelques informations. Il ne faut en effet jamais sous-estimer la puissance du réseautage. Faites savoir que vous cherchez un nouvel emploi, car dans les faits, un CV sur 200 mène à une offre d’emploi, alors qu’une « conversation de carrière » sur 12 débouche à un emploi. Ne consacrez donc pas 100 % de votre temps à soumettre votre candidature à des offres d’emploi; investissez-vous aussi dans le réseautage, qui donnera probablement de meilleurs résultats.

Pour maintenir un réseau actif, restez en contact avec vos amis, votre famille, vos anciens employeurs, collègues, professeurs et camarades de classe, les membres d’associations dont vous faites partie ou toute personne susceptible de vous informer d’un poste vacant. Participez à autant d’activités de réseautage que possible, virtuellement ou en personne.

Assurez-vous que votre profil LinkedIn capte l’attention et ajoute de la valeur à votre CV plutôt qu’en être un banal duplicata. Personnalisez la section qui vous décrit avec du contenu unique et inspiré, téléversez une photo impeccable, ajoutez régulièrement des contacts, obtenez des recommandations soulignant vos compétences, mettez des liens vers du contenu externe, publiez des mentions de vos activités et réalisations, etc. Enfin, avant de créer ou de mettre à jour votre profil, cherchez de l’inspiration du côté d’autres diplômés ou de gens qui travaillent dans les organisations qui vous intéressent.

Pour terminer, une donnée qui en dit long : selon une étude de CareerBuilder, 70 % des employeurs utilisent les réseaux sociaux pour filtrer les candidatures. Prenez le temps de vérifier vos différents comptes et assurez-vous que votre présence en ligne reflète le meilleur de vous-même.

L’Institut des langues officielles et du bilinguisme (ILOB) de l’Université d’Ottawa offre une panoplie de cours et de programmes en apprentissage du français ou de l’anglais. Le bilinguisme est à votre portée !

Découvrez les différents programmes et cours offerts par l’ILOB.

Le Coin carrière est là pour vous aider. Les services sont maintenant offerts de façon virtuelle. Les membres de l’équipe sont disponibles pour vous aider et répondre à vos questions, soit par courriel, clavardage ou appel vidéo. N’hésitez pas à parler de votre plan de carrière avec un conseiller ou une conseillère et à profiter des nombreux services mis à votre disposition. Cliquez ici pour visiter le site du Coin carrière de l’Université d’Ottawa.
Haut de page