Mots d’introduction prononcés par Jérémie Séror à l’occasion du colloque du CCERBAL 2021

Publié le mardi 4 mai 2021

Mots d'introduction

 

Chers amis, chers collègues, chers invités distingués,
 

En tant que Directeur de l'Institut des langues officielles et du bilinguisme, c'est un grand plaisir de vous accueillir à cette édition 2021 de la conférence du CCERBAL : Le bilinguisme et au-delà organisée sous la présidence de Nikolay Slavkov (Université d'Ottawa), Marie-Paule Lory (Université de Toronto Mississauga) et Catherine Levasseur (Université d’Ottawa) en collaboration avec l’Éducation et Diversité Linguistique et Culturelle .

La CCERBAL a été créée précisément pour permettre à l'ILOB et à l'Université d'Ottawa de servir de point de convergence pour les chercheurs du monde entier intéressés par l'étude et la conception de la pédagogie, des outils d'évaluation et des politiques susceptibles de promouvoir l'excellence dans le domaine de l'éducation langagière.

Comme l'indique le titre de la conférence, nous nous intéressons aujourd'hui à la manière dont nous pouvons aller plus loin et faire progresser ces pédagogies, politiques et pratiques pour répondre aux défis et aux réalités de notre époque.

Ce thème était pertinent avant la décision de reporter la conférence en raison de la pandémie.  Il l'est peut-être encore plus aujourd'hui, alors que de nombreux aspects de notre vie, qu'il s'agisse de notre façon de socialiser, de travailler ou d'étudier et d'enseigner les langues, ont changé et évolué, souvent de manière inimaginable il y a un an.

Votre présence et participation à cette conférence reflètent la mission centrale des institutions éducatives en tant que sites d'activités savantes, favorisant l'émergence de nouvelles idées, connexions, questions et perspectives. En effet, en tant qu'éducateurs et chercheurs en langues, nous servons souvent de guides, aidant les étudiants et les instructeurs à naviguer et à prospérer dans des environnements de plus en plus définis par un large éventail de répertoires linguistiques, comportant chacun sa propre confluence de littératies, de pratiques et de symboles.

Cette réalité impose de nombreuses remises en question dont la moindre est la nature même de l'apprentissage des langues. Les apprenants sont aujourd'hui de plus en plus reconnus comme des agents de société, porteurs d'histoires complexes et riches, et de compétences qui se transformeront et seront transformées à la fois dans et à l’extérieur de la salle de classe.  À la fois "le locus et le(s) acteur(s) du contact" pour reprendre les mots de Moore et Gajo (2009), le fait de développer sa maîtrise d'autres langues entraîne des compétences qui vont bien au-delà de la simple capacité de réussir un examen de langue. L'apprentissage des langues comporte une prise de conscience croissante de ce que représente le passage d'une langue et d'une culture à une autre, ainsi qu'une appréciation du fait qu'apprendre à puiser habilement et délibérément dans toute la gamme de son répertoire linguistique représente un moyen de transformer son identité et de redéfinir son alignement avec les autres.

Ce faisant, l'apprenant transcende les notions simplistes de bilinguisme et la vision des langues et des cultures comme une série de catégories pures et nettes, chacune devant être abordée de manière séparée et indépendante.  Ceci présente de nouveaux défis pour les institutions dont la responsabilité est de préparer les étudiants à un monde multilingue et multiculturel défini par des processus d'apprentissage qui croisent et mélangent les cultures et les langues.

Cependant, je soupçonne que si vous êtes ici aujourd'hui, ces défis ne vous effraient pas.  Au contraire, ils sont ce qui rendent notre travail si passionnant, car nous partageons la conviction de la portée de ce que nous faisons pour la vie de tous ceux dont la vie est compliquée, mais aussi profondément enrichie par la capacité de voir et de dire le monde à travers les mots des autres. Il reste beaucoup à faire, mais il y a tant à gagner en apprenant à tirer parti de l'impact de l'éducation bi/plurilingue et de tout ce qu'elle promet.

Je vous souhaite donc la bienvenue à cette conférence et vous remercie sincèrement de bien vouloir consacrer du temps pour venir partager vos idées et contribuer à la diversité des connaissances représentées à cette conférence. Votre participation contribue à la richesse des conversations que nous tiendrons sur le bilinguisme et nous permettrons d’aller encore plus loin.


Je vous souhaite à tous une excellente conférence et vous souhaite de passer de bons moments ensemble pendant les prochains jours.

 

Merci

Haut de page