La soif d’apprendre à 55 ans : une étudiante raconte son retour sur les bancs d’école après une longue carrière en enseignement

Publié le mercredi 16 décembre 2020

Retourner sur les bancs d’école, ce n’est pas toujours évident. Mais retourner sur les bancs d’école à 55 ans, c’est un véritable exploit ! Et ce défi de taille, Jacinthe Martin l’a relevé avec brio. Lorsqu’elle a annoncé : « Je retourne aux études! », son entourage a rétorqué : « Ce n’est pas un peu trop tard? ». Sans sourciller, Jacinthe a répondu que le fait d’avoir eu une longue carrière n’empêchait pas d’aller explorer ailleurs. Une réorientation demande de la confiance et un brin de courage, mais il n’est jamais trop tard!

À la collation des grades d’automne 2020, Jacinthe a donc obtenu sa maîtrise en études du bilinguisme, une réalisation remarquable dont elle est très fière. Elle nous a raconté son parcours impressionnant.

Réorienter sa carrière

Après un baccalauréat en traduction, mon parcours m’a emmené au Japon, où j’ai enseigné le français et l’anglais à différents niveaux de 1992 à 2016. De retour au Canada, j’ai poursuivi ce travail auprès des jeunes du collégial et de la clientèle de l’éducation aux adultes. Au bout de 30 ans d’enseignement comme contractuelle, j’ai senti un besoin de changement. J’ai envisagé une nouvelle carrière aussi satisfaisante, mais avec la stabilité en plus. Pas si facile! Des dizaines de demandes d’emploi sans réponse m’ont amené à conclure que, pour m’aligner sur le marché du travail actuel, je devais retourner sur les bancs d’école pour parfaire mes connaissances et actualiser mes compétences! Les moments d’incertitude, où je vacillais entre la conviction de pouvoir réussir un deuxième apprentissage et un manque total de confiance, se sont dissipés lorsque j’ai trouvé le programme de maîtrise en études du bilinguisme. Pile ce que je cherchais!

Un choix éclairé

Mon choix s’est arrêté sur l’Université d’Ottawa pour ses valeurs, et sur la maîtrise en études du bilinguisme pour l’interdisciplinarité. De l’évaluation à l’aménagement linguistique en passant par les technologies innovantes en langues secondes, chaque angle de la linguistique appliquée ouvrait diverses voies qui s’éclairciraient au fil du programme.

Les points forts du programme?

Il y en a plusieurs : d’abord, l’expertise des professeurs (pour qui j’ai une gratitude infinie); puis, la richesse des cours, et l’atmosphère conviviale de l’ILOB. Les repas et fêtes qui ont ponctué les saisons nous ont rapprochés grâce au dynamisme contagieux de notre directrice de programme, Marie-Josée Hamel, qui organisait ces évènements. Enfin, la diversité des étudiantes et étudiants. Passionnée de relations interculturelles (je compte bien ajouter d’autres langues aux six que je maîtrise déjà!), je me suis sentie vivifiée par ce milieu international!

Un rattrapage en mode accéléré

Mon plus grand défi? Mes trente ans de retard! Mes collègues, pour la plupart, poursuivaient leur éducation du 21e siècle; la mienne remontait aux années 1980! La nouvelle technologie et les approches différentes et avant-gardistes m’ont causé bien des maux de tête au départ. J’ai surmonté ce défi en questionnant, en cherchant, en demandant conseil aux membres du corps professoral, aux bibliothécaires et aux mentors, et en participant à plusieurs ateliers. L’élément déclencheur fut le cours de méthodologie de Jérémie Séror, directeur de l’ILOB. Grâce à ce cours, j’ai appris que tout s’apprend. J’ai appris à apprendre, ce qui m’a donné encore plus soif d’apprendre!

Côté personnel, j’ai eu à jongler avec mes responsabilités familiales. Avec deux ados, mon retour aux études était une adaptation pour toute la famille. Je me souviens que souvent, pendant la pause, je parlais avec mes enfants pour m’assurer qu’ils mangeaient et qu’ils faisaient leurs devoirs puisque les cours étaient souvent le soir. D’une certaine manière, cela les a aussi aidés à devenir plus responsables.

« [Les études…] m’ont redonné le goût de l’enseignement, la volonté de me dépasser, la confiance en moi, et surtout, le désir ardant d’apporter plus d’équité dans notre monde! »

Les bienfaits d’une cohorte intergénérationnelle

Notre diversité, loin de nous séparer, nous a unis en une dynamique collaborative et amicale. Mes camarades m’ont appris des millions de choses! En retour, je leur ai apporté mon expérience de vie de cinq décennies.

À la croisée des attentes et des besoins du marché du travail

Le programme m’a bien préparée au marché du travail actuel. J’ai mis en pratique mes compétences nouvellement acquises pour répondre à des besoins réels lors de mon stage au Centre des niveaux de compétence linguistique canadiens (CNCLC). La formation s’est aussi avérée pertinente pour mon nouvel emploi d’enseignante à l’ILOB et pour celui de consultante en traduction et conception pédagogique que j’occupe en parallèle au CNCLC. Je n’aurais jamais eu ces emplois sans ma maîtrise en études du bilinguisme!

Les technologies, un atout dans l’apprentissage des langues

La technologie sera certainement de plus en plus importante dans l’enseignement des langues (comme dans toute activité pédagogique). Mes étudiants trouvent l’apprentissage à distance plus efficace et plus agile : il permet de pratiquer davantage les compétences orales et de passer rapidement de la salle principale au sous-groupe. On gagne en efficience. C’est aussi un mode plus égalitaire, puisque l’accès est le même pour tout le monde, quelle que soit leur situation géographique. Je me sens bien équipée pour accompagner les apprenants dans cette réalité évoluée.

Conseils aux gens qui songent à redynamiser leur carrière?

Suivez vos passions ! L’apprentissage est un voyage qui se poursuit tout au long de la vie. À 20 ans, je trouvais les études pénibles et ardues; à 55 ans, je les ai trouvées enrichissantes et stimulantes! Elles m’ont redonné le goût de l’enseignement, la volonté de me dépasser, la confiance en moi, et surtout, le désir ardant d’apporter plus d’équité dans notre monde! Merci de tout cœur à l’Université d’Ottawa pour cette profonde inspiration et pour cette expérience, la plus enrichissante de ma vie!

Haut de page